Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Le faisceau de Pen Enez

DSCN2662miniLa première partie de l’embranchement de Tréguennec est appelée « faisceau de Pen-Enez ». La voie ferrée de Quimper à Pont l’Abbé se scinde en deux. Une partie quitte la plateforme environ 1 kilomètre avant l’arrivée en gare de Pont l’Abbé. Ici débute le faisceau de Pen-Enez. Ce dernier est constitué de six voies parallèles de « remisage et de formation » permettant de grouper les rames de wagons-tombereaux et de les assembler en vue de leur acheminement sur Quimper. Les voies du faisceau ont une longueur de 700 mètres, hors raccordement. La gare de Pen Enez est située sur le territoire de Tréméoc.

Le départ du faisceau enjambe ensuite le ruisseau de Plonéour dans lequel est pompée l’eau nécessaire aux locomotives. Hormis la déviation de la chaussée effectuée durant l’occupation et quelques blocs de béton, il ne reste aujourd’hui plus aucune trace du faisceau. A la suite du faisceau débute une seconde section d'une longueur de 2,1 km, qui emprunte la plateforme de l'ancienne voie ferrée départementale d'intérêt local reliant Pont l'Abbé à Audierne. Cette dernière était une voie étroite, elle sera élargie par l'occupant, mais les rayons des courbes variant de 150 à 200 mètres, la vitesse des convois y sera limitée à 20 km/h. L'embranchement qui ensuite l'ancienne plateforme étroite pour filer sur Tréguennec.

Profil en long et vue en plan

Il s'agit du profil en long et de la vue en plan du faisceau de remisage de 6 voies, créé à quelques centaines de mètres de la gare de Pont l'Abbé, fin 1941 par l'organisation TodT. Les wagons en provenance de Tréguennec y étaient assemblés pour partir ensuite vers Quimper. Ce document en date du 30/11/1941 est signé BOCK (Reichsbahnrat). Le téléchargement est possible ici.

Témoignage

Guy Le Corre est cheminot. C’est l’un des membres fondateur d’un réseau de résistance à  Rennes. Il raconte son passage dans la région dans un livre de René Chesnais intitulé « La guerre et la résistance dans le Sud de l’Ille et Vilaine » :
Je suis venu à Rennes en avril 1942. Une fois arrivé à Rennes, j'ai été envoyé en déplacements à Pont- L'abbé et à Pont-Labbé, j'étais chargé d'un embranchement allemand qui amenait des sables et des cailloux de la plage de Tréguennec, de la Torche à Pont l’Abbé.

Le 1er mai. j'étais avec un autre cheminot sur cet embranchement, on travaillait, on attendait une machine qui revenait de Tréguennec. Et puis, au début de l'embranchement, il y avait un pont sur un ruisseau et on allait rentrer à la gare de Pont-Labbé avec la machine quand le pont a sauté - et on y était pour rien - nous, on rigolait ! " Ah ah, ils ont fait sauter le pont ! " L'après-midi, il y a eu un gendarme qui est venu à la gare et qui nous a dit de passer à la gendarmerie pour faire votre déposition. D'accord on va à la gendarmerie et c'étaient les Allemands qui étaient là. Et puis qui nous ont embringués à la prison de Quimper ! [...] Je suis resté quatre jours à cette prison. J'ai été interrogé par la Gestapo. Alors à la fin je leur ai dit :
- S'il y avait eu un pont à faire sauter, ce n'est pas celui-là. Il y en avait d'autres. Je n'aurais pas fait sauter le pont quand j'étais là.
- Ah, me dit-il, c'est un bon argument, ça. 
- Eh bien, non ! puisque je suis là !

Cette prison de Quimper, qui était sans doute un vieux monastère, il y avait une grande salle, on était cinquante-six dedans. Il y avait trois fûts de 200 litres dans un coin. C'étaient les chiottes. C'était ça. On est sortis de là pleins de puces et de poux. On sortait une demi-heure par jour dans une petite cour de quelques mètres carrés où il y avait un petit robinet. Pas le temps de faire la moindre toilette, c'était affreux. Il y avait de tout : des droits communs... Ils m’ont libéré au bout de 4 jours

A lire ...

Le 6 décembre 41, la Direction des Chemin de fer allemand de Rennes explique que l' Organisation Todt à l'intention de transformer la ligne à voie étroite de Pont-l'Abbé à Plonéour en une ligne à voie normale et d'utiliser à titre de prêt les matériaux récupérés de la voie étroite. Touts ces matériaux, affirme l'UAB de Rennes, seraient rendus ultérieurement et les terrains utilisés pour la ligne à voie normal remis en ordre. Puis à nouveau le 6 mai 42, l'UAB réitère son courrier en insistant sur le fait que ce matériel ne peut être vendu sans l'autorisation de la Direction de la Circulation de l'Armée allemande à Paris (wehrmachtsverkehhrsdirektion) ni à l' Organisation Todt, ni à un tiers quelconque.

Lire la suite...

Téléchargement

show5Cette page regroupe les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...