Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Partie technique

Lorsque les galets sont chargés par la pelleteuse sur la dune, aucun tri n'est effectué et le petit train de wagonnets vide son chargement dans les trémies du haut du mur qui reçoivent alors des galets de tous calibres. Si les plus petits sont directement utilisables pour le mélange qui servira à construire les blockhaus, les plus gros sont impropres tels quels et doivent être concassés. Il faut donc trier le contenu des wagonnets. A ce titre, plusieurs cribles sont installés contre ce grand mur et servent de passoires-trieuses à l'ensemble du chargement.

Les petits galets chutent directement au travers de ces filtres et tombent dans les wagons qui attendent en dessous. Les plus gros, ceux qui ne peuvent passer dans le crible, sont récupérés et mis en tas sur le site. Ce tas de gros galets en stock finira par former un cordon de plus de 700 m de long. En juillet 44, au départ des Allemands, il sera mesuré et cubé à 95 000 mètres cubes. C'est ce tas de galets qui sera exploité, après la libération et la remise en état des lieux, et servira en partie à la reconstruction de Brest, à la remise en état des routes et à l'élargissement de la voie ferrée du train allant de Pont l'Abbé à la cote bigoudène.

Le bâtiment principal de deux étages abrite 4 concasseurs, trois horizontaux et un giratoire. Les « gros » galets sont pris en charge par deux élévateurs à benne latéraux qui les font basculer au sommet du bâtiment dans les mâchoires de deux concasseurs primaires. Les morceaux broyés retombent dans la partie basse du bâtiment où les godets d’un élévateur les saisissent et les déversent cette fois dans les mâchoires de deux concasseurs secondaires qui achèvent de les réduire. Les granulats sont ensuite acheminés par un tapis roulant dans un silo d’environ 300 m3 du bâtiment, ou plus loin, dans un second silo d’une capacité comparable. Les deux silos sont montés sur de hauts pilotis en béton sous lesquels se glissent des wagons-tombereaux pour y recevoir leur chargement et partir vers Pont l'Abbé.

Voici un schéma de principe du fonctionnement de ces concasseurs tels qu'ils traitaient les matériaux durant l'occupation. Vous pouvez cliquer sur l'image pour charger le pdf au format A3.

Les silos

Il existe 3 types de silos sur le site :

Les silos principaux, d'une capacité de 300 m3, sont situés face aux concasseurs et alimentés directement par ceux-ci. Les silos d'alimentation des concasseurs ont pour objectif d'assurer l'approvisionnement en continu des concasseurs primaire et secondaire. Situés quasiment au-dessus de ces machines, ils sont alimentés soit par un monte-charge arrière pour le concasseur primaire, soit par une chaîne à godets pour les concasseurs secondaires (voir ci-dessus le schéma de principe).

Les silos principaux, d'une capacité de 300 m3, sont situés face aux concasseurs et alimentés directement par ceux-ci. Une voie à écartement normal arrive sous cet ensemble et permet de verser les matériaux concassés directement dans les wagons, ou, par l'intermédiaire d'une goulotte et d'un tapis, de délester ces silos de leur contenu et d'alimenter les silos secondaires.

Enfin, les silos secondaires ou silos de stockage, au nombre de 3 sont situés au sud du chantier. Probablement construit après le concasseur, ils ont eux aussi une capacité de 300 m3 et devaient servir de « stockage tampon » afin d’éviter d’arrêter les concasseurs lorsque que les silos principaux étaient pleins. Un tapis roulant reliait les deux structures. A noter que les silos secondaires ont un fond plat et sont équipés d'un poste de vigie chacun.

Note
Voici une vidéo que vous trouverez également sur Youtube. L'auteur en est Dominique Mesgouez dont vous trouverez les coordonnées en cliquant sur son nom.
http://www.youtube.com/watch?v=zl59zSBSeaM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A lire ...

Guy Le Corre est cheminot. C’est l’un des membres fondateur d’un réseau de résistance à  Rennes. Il raconte son passage dans la région dans un livre de René Chesnais intitulé « La guerre et la résistance dans le Sud de l’Ille et Vilaine » :

Je suis venu à Rennes en avril 1942. Une fois arrivé à Rennes, j'ai été envoyé en déplacements à Pont- L'abbé et à Pont-Labbé, j'étais chargé d'un embranchement allemand qui amenait des sables et des cailloux de la plage de Tréguennec, de la Torche à Pont l’Abbé.

Lire la suite...

Téléchargement

show5Cette page regroupe les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...