Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Les galeries

Les galeriesComme vous le savez, ces galeries sont interdites d'accès et le dispositif de fermeture mise en place sur les anciens créneaux de tirs n'autorise personne à pénétrer à l'interieur de ces couloirs. Cette interdiction n'est pas là par hasard : d'une part ces galeries ne sont pas sécurisées et d'autre part, elles abritent une colonies de chauve-souris des plus intéressantes : le grand rhinolophe, un charmant spécimen au pelage brun ou noirâtre avec des excroissances nasales en fer à cheval, pour qui ces galeries servent de site d'hivernage. 
Néammoins, vous pourrez vous y rendre directement sans quitter votre écran grâce à cette vidéo de 2 mns, prise en octobre 2017 à l'occasion de la visite sur place des élus de la Communauté de communes du Pays bigouden Sud. Gros avantage de cette visite : L'intérieur est éclairé...


Techniquement, c'est un ensemble de salles de veille et de galeries permettant de passer d'une casemate à l'autre de chaque côté du quai de déchargement : si l’on considère ce quai comme étant un axe central, le concasseur se trouve côté palud et de l'autre côté s'étendent la dune de galets et la plage. L'entrée, ou plutôt les trois entrées se trouvent toutes côté concasseur, abritées des éventuels tir venant du large. L'une de ces entrées est visible dans le mur casemate, bloquée par un bloc en béton relativement conséquent. En examinant la surface du mur, vous trouverez sa soeur jumelle quelques dizaines de mètres plus à l'ouest, murée. Enfin, la troisième entrée est celle de la casemate à double créneau de tir, à l'extrémité Ouest, toujours côté concasseur. Il n'existe aucune entrée côté plage.

Cet ensemble de galeries et de défenses ne couvre pas la totalité de la longueur du mur mais seulement la partie ouest, l'autre partie étant couverte par le garage à canon surmonté d'un tobrouk à mitrailleuse. Les deux entrées principales, qui se trouvent quasiment face aux concasseurs, débouchent toutes deux de part et d'autre des deux "salles principales ou chambrées", marquées en 2 sur le plan ci-dessous (nommées Wohnraum sur les plans IBA) à partir desquelles il est possible d'accéder, par de longs couloirs, à chacun des trois bunkers composant l'ensemble. Ces couloirs comportent deux niches de stockages de 2 m par 2 m, ainsi qu'une "cheminée" faisant office de vigie ou d'issue de secours verticale, comportant des échelons dont une grande partie a aujourd'hui disparu. Les deux casemates situés côté plages (n°1 et 3) sont symétriques et se font face, croisant leurs feux en direction du cordon de galets. Ils se composent chacun de trois pièces : la Lufter und munitionsraum (aération et salle des munitions), une partie intermédiaire nommée Bereitschaftsraum (en réalité la chambre pour la troupe) et enfin la zone de tir elle-même, la Kampfraum (chambre de tir).

galerie

Le plus gros modèle de casemate (n°4 sur le plan) est situé côté concasseur, à l'extrème ouest. Ce bunker est construit "en miroir" c'est-à-dire qu'en traçant un axe en partir de son entrée et en allant vers la mer, vous avez une symétrie quasi parfaite à droite et à gauche. Ce modèle dirige donc ses deux tirs dos à dos : le long vers le concasseur et à l'opposé, vers la palud. Un modèle siamois donc, est composé de deux fois deux pièces : une partie intermédiaire nommée Bereitschaftsraum et une zone armée elle-même, la Kampfraum (chambre de tir). A noter l'absence de l'espace "Lufter und munitionsraum" présent dans les autres bunkers du mur-casemate, la position de tir étant légèrement agrandie par rapport aux autres positions.

Ce quai de chargement soulève plusieurs remarques quant à sa mise en place et à sa construction : Cet ensemble n'a jamais été complètement terminé. En effet, aucune fermeture intérieure ou extérieure ni aucun blindage de fermeture n'était en place à la Libération. Les portes prévues ont bien été livrées, mais elles ne sont jamais arrivées plus loin que le dépôt de Pen Enez à Tréméoc, pour preuve un courrier des ingénieurs de l'époque faisant état du nombre impressionnant de portes blindées se trouvant en stock à l'embranchement de Pen-Enez. A noter également sur les photos ci-dessous, les réservations des emplacements des gonds faites dans le béton de l'ensemble. En comparaison, toutes les casemates situées sur la plage en étaient entièrement équipées à la Libération. D'autre part, lorsqu'on regarde le plan de l'ensemble, les couloirs reliant les différentes extrémités ne sont pas tous dans le même alignement et une partie de la construction se trouvent sous le mur-casemate tandis que l'autre y est simplement accolée. Cela est probablement dû au fait que la hauteur de ce mur diminue vers l'Ouest à l'approche du bunker d'extrémité, créant un point de faiblesse en cas de surcharge de masse.

L'entrée non officielle, contortions de rigueur
   

A lire ...

En août 1941 la Todt met en chantier le tronçon de voie ferrée reliant le chantier de Prat-ar-C’hastel à la gare de Pen-Enez en Tréméoc. La voie comprend deux parties : * La première, 9,5 kilomètres, est une construction neuve reposant sur ballast léger sable/galets. * La seconde, longue de 2,1 kilomètres, est construite sur l’ancienne plate-forme de la voie étroite Pont l’Abbé Pont-Croix élargie par la Todt. La première partie est entièrement neuve et créée par l'entrepreneur pour l'infrastructure de l'autorité allemande : Fa Dr. Ing. Rathjens, Tiefbauunternehmung. Cette première partie, nommée « zum Neubau einer normalspurigen Kietransportbahn von Pont l'Abbé zum Ozean » part du camp Todt et rejoint l'ancienne plateforme de la voie Pont l'Abbé-Audierne. Les rayons des courbes sont de 300 mètres sauf le dernier sur du canal d'évacuation de l'étang de St Vio, fixé à 500 mètres.

Lire la suite...

Téléchargement

show5Cette page regroupe les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...