Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Faut-il démolir le concasseur

Faut-il démolir le concasseur de Tréguennec ? Alors que le Conservatoire du littoral, propriétaire des lieux, envisage une destruction partielle de certains bâtiments, des voix commencent à s'élever contre ce projet. C'est que cette ancienne usine a une valeur historique. Au début des années 40, des centaines de milliers de tonnes de galets sont parties de là, servant de matériaux pour la construction du « Mur de l'Atlantique ».

Un article paru dans le quotidien Le Télégramme le 12 octobre 2001 sous la plume d'Olivier Desveau.

C'est un site exceptionnel, dominant toute la baie d'Audierne. De vieux bâtiments rongés par le sel et le temps, et un mur immense. Certains l'appellent l'usine à galets. D'autres, le concasseur. Ce qui est certain, c'est qu'en pays bigouden, tous connaissent Croaz an Dour, à Tréguennec. Projet de destruction partielle Dans son projet de réaménagement des sites dont il est propriétaire en Baie d'Audierne (projet qui est loin de faire l'unanimité chez les élus des communes concernées), le Conservatoire du littoral a réservé un sort particulier à Croaz an Dour. A commencer par ce qui reste de l'usine. Ainsi, la destruction des trémies, ces grands entonnoirs de béton qui dominent le site, est envisagée. De même que l'arasement de la rampe qui permettait d'accéder à ces trémies. Pas question toutefois de toucher à la digue, qui permettait de ramener les galets jusqu'à l'usine.
Pour le Conservatoire du littoral, l'objectif est avant tout de sécuriser les lieux. Déjà, des ganivelles ont été installées, il y a un an, autour des trémies, afin d'éviter que des curieux ne s'aventurent sous les bâtiments en ruine. Et puis il y a eu ces rave-parties à répétition, ces derniers mois, inquiétant à la fois riverains et propriétaires du site. Pour beaucoup toutefois, la destruction de certaines de ces constructions n'est pas une solution. Ainsi, le conseil municipal de Tréguennec, qui vient de rejeter en bloc le préprojet de réaménagement de la Baie d'Audierne présenté par le Conservatoire du littoral, n'y est pas favorable. Dans un courrier adressé au conservatoire en juillet dernier, le maire, Alexandre Robin, insistait notamment sur «la valeur de mémoire historique des trémies». Un lieu historique Même réaction pour certains habitants de Tréguennec. Ainsi, Pierre Pérennou, qui connaît bien l'histoire des lieux. «C'est fin 1941-début 1942 que les premiers sondages ont été effectués sur les lieux par Todt, un proche de Hitler, rappelle-t-il. L'objectif était d'exploiter le cordon de galet, afin de construire les fortifications du mur de l'Atlantique, qui devait s'étendre de la Norvège à l'Espagne».
Durant toute l'année 1942, des centaines de personnes vont travailler à la construction du mur, rejoignant le site à la dune. Et fin 42, l'exploitation commencera, avec une voie de chemin de fer, allant jusque sur la dune, de Tronoën à Penhors. Sur cette voie, des wagonnets étaient remplis de galets, qui gagnaient le site de Croaz an Dour, où ils étaient déchargés dans les trémies. De là, des trains partaient vers Pont-l'Abbé, puis vers toute la France. Et en 1943 est mis en place un chantier de concassage de gros galets. «Six à dix trains partaient chaque jour, raconte Pierre Pérennou. On travaillait sur le site nuit et jour, dans le bruit et la poussière. Beaucoup de gens du nord de la France sont venus travailler là, des Polonais aussi, et puis la population locale...» Les bases de sous-marins de Brest, Lorient et Saint-Nazaire seront ainsi en partie construites grâces aux galets bigoudens. Le site était tellement important pour les Allemands que début 44, Rommel en personne y passa pour une inspection. «Ça fait partie du paysage» A la Libération, c'est une entreprise française qui continuera l'exploitation. Jusqu'en 1968. «On estime qu'un million de tonnes de galets ont été extraites ici et exportées», indique Pierre Pérennou, qui ajoute : «Pour moi, ce site appartient au patrimoine llocal. Plutôt que de le détruire, il serait probablement possible d'y aménager quelquechose». Et de conclure : «Bien sûr, ce n'est pas beau, mais pour nous, ça fait parti du paysage. Si on devait détruire tout ce qui est moche, on n'en finirait pas...

Source : Le Télégramme octobre 2001 - Olivier Desveau. (lire l'article complet au format pdf)

A lire ...

Alors que les cours de certains métaux s'affolent, que des pénuries ponctuelles mais potentiellement catastrophiques pour l'industrie menacent, la France repart à la conquête de ses sous-sols et encourage la prospection. L'une des régions les plus convoitées ? La Bretagne ! Parmi les 15 gisements « à potentiel élevé » répertoriés en Bretagne, celui de Tréguennec, dans le Sud-Finistère, à l’ouest de Pont-l’Abbé. « Avec le site d’Echassières (Allier), ce gîte de gros volume constitue actuellement la quasi-totalité des ressources françaises en étain, lithium, et tantale », indique une fiche du BRGM du précédent inventaire.

Le Telegramme.fr - Février 2014

Lire la suite...

Téléchargement

show5Cette page regroupe les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...