Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Déminage début juin

La Préfecture maritime de l'Atlantique a réalisé le déminage d'engins explosifs datant de la Seconde Guerre mondiale sur le littoral de la commune de Tréguennec au niveau de la plage de Kermabec, entre le mardi 6 juin 8h et le vendredi 9 juin 12h

La navigation, le mouillage et l'échouage de tout navire ou engin immatriculé, ainsi que toute activité nautique ou subaquatique ont été interdites dans la zone réglementée. Le quotidien le télégramme souligne également que la plage de Kermabec ainsi que l'usine de concassage de galets ont été strictement interdites au public..."

Voir l'arrêté de la préfectue maritime (PDF)

 L'article du Télégramme 

(Un article de Steven Le Cornu paru le 8 juin 2017)

La plage de Kermabec, à Tréguennec (29), est actuellement le théâtre d'une opération de déminage. La raison ? La découverte, début mai, par un groupe d'enfants, d'engins explosifs sur le sable. Ces munitions, datant de la Seconde Guerre mondiale, sont encore très dangereuses.

12 h 02, hier, plage de Kermabec. La détonation est puissante. Une épaisse fumée s'échappe de l'imposant bunker. « Nous venons de faire exploser un obus de 40 mm, un autre de 50 mm et quatre de 20 mm ». Jean-Charles Gérard, capitaine de frégate, est au téléphone, il rend compte de la mission au Centre des opérations maritimes (Com). L'opération s'est déroulée sans accroc.

« Ils ont eu de la chance »

L'équipe des démineurs de la Marine nationale (*) a débarqué mardi, à Tréguennec. L'opération doit prendre fin demain. La baignade, la pratique des sports nautiques, la pêche à pied professionnelle et de loisir sont interdites autour de la zone de déminage, soit un périmètre de trois hectares. La plage ainsi que l'ancienne usine de concassage de galets sont strictement interdites au public. Cette intervention, planifiée par la préfecture maritime de l'Atlantique, a été provoquée par la découverte d'engins explosifs à l'entrée de la plage, début mai, par un groupe d'enfants. Ces derniers, en stage de surf, ont ramassé et transporté ces obus de 20 mm. « Ils ont eu de la chance, indique Jean-Charles Gérard. Ces munitions d'artillerie sont les plus dangereuses. Le moindre choc et c'est le drame. Sa puissance peut arracher un bras ».

« Prendre la position GPS »

Personne n'a oublié le dramatique accident survenu en 2015 sur l'île de Groix. Un jeune homme de 26 ans avait perdu la vie dans l'explosion d'un obus datant de la Seconde Guerre mondiale enfoui sous le feu de camp. Les règles sont claires : il ne faut jamais toucher ce type d'objet mais signaler leur présence auprès de la mairie ou de la gendarmerie. « Vous pouvez même prendre leur position GPS avec votre smartphone. L'équipe de déminage gagnera du temps », explique Jean-Charles Gérard.

Des munitions stockées

Ces découvertes d'armes invisibles ne sont pas inhabituelles du côté de la baie d'Audierne. Depuis les grandes tempêtes de 2013, le phénomène s'est amplifié. La quantité de sable qui recule laisse apparaître des stocks de munitions enfouis depuis plus de 70 ans. « En fait, il s'agit de munitions qui avaient été rassemblées ici à la fin de la guerre. L'objectif était de les détruire mais le résultat, comme en témoignent les récentes trouvailles, ne fut que partiel », expliqua Alain Le Berre, historien local. « On a d'abord commencé à les détruire sur la dune mais les détonations explosaient les vitres aux alentours. La population a protesté. C'est alors que l'on a décidé d'utiliser le bunker ».

À 50 cm dans le sable

Déjà, en 2014, des centaines d'obus avaient été détruits à Kermabec. La quantité était exceptionnelle. Cette année, une dizaine d'obus ont été recensés. Ils ont été dénichés à l'aide de sondes électromagnétiques puis d'une mini-pelle. « La grande partie des munitions se trouve enfouie à seulement 50 cm dans le sable », confie le capitaine de frégate.
« Mais on n'est pas à Mossoul », relativise ce dernier. N'empêche, tout ça ne donne pas vraiment envie de quitter ses tongs. Et il faudra être patient. « Il va falloir des centaines d'années pour le déminer totalement le littoral ».


* Cellule Neutralisation, enlèvement et destruction des explosifs (Nedex) du Commandement en chef pour l'Atlantique (Ceclant-Marine nationale).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A lire ...

Récemment, France bleu Breizh Izel s'est intéressé à l'histoire du concasseur de Tréguennec. Après une interview sur le site en compagnie d'Alain le Berre, nous sommes allés rencontrer Per Pérennou chez lui, cet après-midi du 23 aout 2016, afin de recueillir le témoignage de quelqu'un qui avait travaillé sur le site du concasseur de Tréguennec. Per Pérennou est âgé de 91 ans, voici une partie de la retranscription de son témoignage, aussi fidèle que possible.. Les phrases entre crochets [ ] ont été rajoutées pour faciliter la compréhension générale. En fin d'article, le lecteur audio vous permettra d'écouter l'interview au format mp3

Lire la suite...

Téléchargement

show5Cette page regroupe les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...